vendredi, juillet 17, 2009

Leçon n°2: l'esthétique du terrorisme ou le terrorisme esthétique.

Mes jeunes ouailles, je vous salue bien bas.

Nous allons donc commencer par le commencement de votre entrainement de terroristes.
Vous n’êtes point sans ignorer (ou si vous l’ignoriez vous êtes ma foi fort à plaindre, fort naïf et vous mériteriez de finir mangés par des clodos affamés sous un pont glauque en Haute-Marne ) que nous évoluons dans une société du spectacle comme dirait l’autre, où seule l’image que vous renvoyez de vous-même a un impact véritable. Cette règle aussi discutable soit elle, est également valable dans le petit cercle fermé que vous venez de rejoindre, celui du terrorisme.
Les cagoules de l’ETA ne sont donc pas là pour cacher leurs vils faciès d’assassins d’enfants mais bien pour leur donner un genre. La barbe de Ben Laden n’est pas une marque visuelle de piété comme il souhaiterait le faire croire aux badauds, mais bien un rappel de l’abominable père fouettard, dans le seul but de faire trembler ce qu’il nous reste d’âme d’enfant.

Une fois ces bases exemplaires posées, à toi de trouver ton propre style de terroriste. A la manière de l’adolescent qui se cherche du côté des gothistes, puis des tecktonikeux , il va falloir expérimenter, échouer, recommencer encore, jusqu’à ce que ta simple vue fasse frémir ta vieille voisine ménopausée et Orion, son caniche.

Pour les plus expérimentés d’entre vous, vous pouvez également devenir un génie du mal en grillant tout simplement la rétine de votre entourage grâce à votre apparence. Mais attention, je me répète mais cela est réservé à quelques rares élus qui se doivent d’être immunisés contre eux-mêmes; si lorsque tu surprends ton reflet dans un miroir tu en es encore à te demander pourquoi la nature t’a puni de la sorte, ne tente surtout pas l’expérience.
Et si comme moi vous n’avez peur de rien ni personne, que vous avez trouvé votre dégaine de gros méchant incarné dans une sublime robe verte imprimée panthère, vous pouvez même diffuser votre image sur internet, accompagnée de cette chère comic sans ms qui provoquera à coup sûr la cécité chez l’ennemi.
Là il faut cliquer sur l’image, mais ne le fait surtout pas si tu ne te sens pas prêt ou si tu n’es pas équipé de lunettes en carton acheté chez ton marchand de journaux pour regarder les éclipses.







1 commentaire:

ELB a dit…

C'est bien, mais l'ETA n'a jamais assassiné d'enfant. Des bloggeurs, je sais pas.